Accueil

L'Oie plate

Catalogue

Conseils aux auteurs

Contrats d'édition

Cacardages

Agenda

Actu

 

 

 

L'Oie Plate : L'Observatoire Indépendant de l'Édition Pour Les Auteurs Très Exigeants

L'Oie Plate :

L'Observatoire Indépendant de l'Édition

Pour Les Auteurs Très Exigeants

L'envoi d'un manuscrit aux éditeurs

Présentez votre manuscrit correctement révisé et aux normes. Votre manuscrit doit être un tapuscrit mais il n'est pas nécessaire de joindre d'emblée une disquette ou un CD. [Lire les conseils d'Audace]

Si vous avez des doutes sur les qualités intrinsèques de votre texte, si vous recherchez des avis professionnels non complaisants, faites appel à un Conseiller Littéraire. Mais sachez que ce n'est pas gratuit. Cose-Calcre propose à ses adhérents une poignée de conseillers qui partage son éthique sur l'édition et sur le respect de l'auteur.

Photocopiez votre manuscrit en plusieurs exemplaires (entre 5 et 15). Faites aussi 5 à 10 exemplaires d'extraits (1er chapitre si c'est un roman, un récit, un essai - quelques poèmes ou une nouvelle si c'est un recueil). Conservez précieusement l'original.

Protégez votre manuscrit pour vous prémunir contre tout plagiat. Audace traite succinctement des moyens de protection des manuscrits. [Lire les conseils d'Audace] En revanche, si vous voulez tout savoir sur le plagiat, tout connaître sur les moyens de protégé les œuvres, y compris les oeuvres électroniques, procurez-vous 150 questions sur l'Édition.

Rédigez une lettre d'accompagnement sobre et neutre. [Lire les conseils d'Audace]

Sélectionnez les éditeurs les plus proches de votre texte, en terme de genre, sous-genre et style. Vous devez donc impérativement connaître les éditeurs et leurs publications afin de ne pas envoyer au hasard votre manuscrit. Si vous disposez d'informations directes sur certains éditeurs, c'est que vous êtes, peu ou prou, introduit dans le milieu. Tant mieux pour vous. Dans le cas contraire, vous devez vous procurer Audace. Cet ouvrage répond en effet à toutes les questions que se posent les auteurs sur les éditeurs et l'édition. Il propose en prime une stratégie de démarchage qui ne fait intervenir l'édition à compte d'auteur qu'en dernier recours.

Dès que vous avez sélectionné 5 ou 10 éditeurs potentiels, vérifiez plus en détail leur production en lisant (ou en vous documentant sur) leurs nouveautés en librairie ou dans une bibliothèque. Si l'éditeur est petit ou mal diffusé en librairie, vous pouvez aussi lui demander son catalogue et lui commander un ou deux livres. Vous pouvez aussi visiter son stand sur les salons mais vous ne devez pas profiter de cette occasion pour lui refiler en douce votre manuscrit (il aurait toutes les chances de l'égarer lors du remballage). Ainsi, vous ne serez plus tout à fait un inconnu ou un importun lorsque vous lui soumettrez votre manuscrit.

L'auteur peut déposer au secrétariat de l'éditeur proche de chez lui son manuscrit en échange d'un reçu. Expédiez votre manuscrit ou simplement des extraits si l'éditeur le précise. Si vous souhaitez être sûr de récupérer la copie, joignez une enveloppe affranchie pour les frais de réexpédition.

Expédiez votre texte à plusieurs éditeurs à la fois afin de gagner du temps (les délais de réponse sont parfois très longs). Tenez un planning suivi de vos envois. Relancez par écrit ou par téléphone tout éditeur qui a dépassé la date de réponse qu'il déclare dans Audace ou, si aucune date n'est précisée, après 3 mois révolus.

***

Le démarchage à l'Américaine
Il correspond à l'envoi d'extraits ou d'un synopsis, d'une lettre d'intention de plan ou de projet. Cette méthode permet d'une part aux auteurs d'économiser des frais de photocopie et d'envoi. Et d'autre part aux éditeurs de réduire les manipulations fastidieuses et de réaliser des économies de frais de retour dans la mesure où un synopsis ne se retourne pas, l'éditeur n'envoyant dans ce cas qu'une lettre de refus. Si l'éditeur vous réclame votre manuscrit complet, c'est que son intérêt a été éveillé par l'extrait. Vous n'êtes plus alors l'auteur " Lambda ", votre manuscrit n'est plus un " manuscrit sauvage ". Ensuite, dans le cas malheureux d'un refus, l'éditeur doit normalement vous retourner votre manuscrit à ses frais - même s'il déclare ne pas le faire dans Audace. Car c'est bien lui qui l'a réclamé !

La lettre de refus
C'est une lettre qui, même si elle semble personnalisée, ne donne que des arguments généraux et passe-partout pour refuser votre texte. Les arguments les plus souvent invoqués sont : " ne correspond par à l'esprit de la maison, ne peut s'insérer dans nos collections, notre programme est complet, le manuscrit à des défauts ou des faiblesses " sans préciser lesquelles, etc.

La lettre de refus personnalisée
C'est une lettre dans laquelle l'auteur retrouve des éléments très précis prouvant que son manuscrit à bien été lu et critiqué. Après une lettre de refus personnalisée, évitez absolument d'ergoter, de demander des explications supplémentaires. Les courriers de " pinailleurs " incitent les éditeurs à faire des réponses types.

Les comités de lecture
Leur rôle réel et leur rôle symbolique - les critères de sélection - leur fonctionnement : du déballage à la lecture approfondie, en passant par l'écrémage, etc. [Lire les conseils d'Audace] Pour tout savoir sur les comités, y compris la soumission et les réponses par Internet, lisez Les Comités de lecture de Pauline Morfouace,

[voir le catalogue ou le bon de commande].

La stratégie du débutant

La stratégie AUDACE

Tableau tiré de l'annuaire Audace .

 

© L'Oie plate • BP 17 • F-94404 Vitry cedex    ECRIRE